N°89
Nov./Déc 2022
ACTUALITE

Moins de logements mis en location

LOCATION, LOGEMENT, MARCHÉ

L'inquiétude gagne les professionnels de l'immobilier devant la baisse de logements mis en location.

Le nombre de mises en location de logements est-il en baisse ? A cette question, plusieurs réseaux d'agences répondent que oui. Par exemples, la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM) évalue cette baisse à près de 15%, Foncia à 10%, le réseau d'agences Nestenn à 11% et enfin le portail d'annonces Bien'ici à 5% au troisième trimestre. Selon Olivier Alonso, le président de Nestenn, « les grandes villes sont très affectées, mais ce ne sont pas les seules ». Pendant ce temps-là, la demande, elle, ne fait qu'augmenter. Ainsi, le promoteur Nexity remarque qu'il y a « beaucoup plus de contacts supplémentaires par annonce. Au premier trimestre, on avait un tiers de demandes de location de plus que l'année dernière », a expliqué la directrice générale Véronique Bédague devant des investisseurs fin septembre. De son côté, Bien'ici estime que le nombre de demandes par annonce a même flambé de 80% au troisième trimestre.

Un marché au ralenti

Pourquoi une baisse des mises en location ? Tout simplement parce que les locataires restent plus longtemps dans leur logement. « On a eu moins de départs de locataires, pour une raison qui est qu'il y a un attentisme dans la chaîne globale du parcours des Français », expliquait récemment Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. La difficulté, aujourd'hui, à devenir propriétaire de leur bien, encourage les locataires à rester dans leur logement. « Environnement économique, instabilité, incertitude, taux d'usure qui ne monte pas aussi vite que l'inflation et donc les banques refusent des prêts (.) tout ça, de manière indirecte, contribue à ralentir le marché de la location », complète Laurence Batlle, présidente de Foncia ADB.
Autre raison : le ralentissement de la construction neuve qui commence à peser. C'est une demande des promoteurs : depuis plusieurs années, les maires sont de plus en plus réticents à autoriser des constructions. Le contexte économique, avec notamment la pénurie des matériaux et la montée des prix de l'énergie, y contribue également. « Cette offre en moins, elle contribue à figer le marché », explique Laurence Batlle. « On ne peut pas acheter là où on veut aller, mais on a besoin d'y habiter, on a besoin d'un logement, et donc, ça se transforme en demande de location », selon Véronique Bédague.

Rédaction | Franck Seguin - Photo | Pixabay

© 2022 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #89

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub