N°71
Nov./Déc. 2019
ANALYSE

Proptech : de la révolution à la poudre de perlimpinpin

MOTS CLES : Innovation, Transformation digitale, Services immobiliers

Dans un monde dominé par la pensée unique, où l'opinion publique est intoxiquée par l'impérative nécessité de changer de modèle, les oracles auto-proclamés et les bonimenteurs se mêlent aux vrais projets innovants dans une joyeuse parade.

Rédaction : François Moerlen

A l'heure où la Proptech Française et Européenne se réunit au salon RENT, l'une des questions que se pose tout professionnel de l'immobilier est : Comment distinguer le grain de l'ivraie numérique ? Y compris pour les experts et les investisseurs, la question est ardue, car le risque, sinon de passer pour un obscurantiste, est de manquer l'opportunité de se démarquer de la concurrence, ou de se laisser dépasser en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Pourtant, certains marqueurs permettent de s'y retrouver.

Se fier aux apparences

Les Start up ont besoin de résonnance médiatique pour se faire connaître, et surtout cultiver l'image de leader sur un marché en devenir. Il existe deux chemins pour y parvenir : le premier consiste à faire la preuve de son utilité par le nombre d'utilisateurs avérés et la maturité de ses développements. Le second consiste à communiquer dans l'excès, au travers d'incantations et d'affirmations non vérifiables. Les projets à faible valeur ajoutés sont repérables à certains artifices de communication, tels qu'une mise en avant excessive des dirigeants, souvent affublés des oripeaux de leur marque.

S'INTÉRESSER AU CONTENU

L'idée est brillante, et d'ailleurs, vous vous dites que vous auriez dû la concrétiser vous-même, car vous y aviez pensé avant. La simplicité est toujours un marqueur de cohérence. Les voitures électriques de Tesla et les fusées réutilisables de SpaceX sont des idées simples, et pourtant, leur réalisation est extrêmement complexe. Dans une bonne solution, il faut bien distinguer l'intention de la réalisation. Une étude de l'Union Européenne montrait récemment que plus de la moitié des entreprises prétendant utiliser la technologie Blockchain, n'y avaient en réalité aucun recours. Il convient donc de bien vérifier la réalité effective du service apporté par l'application, et de le comparer aux solutions existantes.

ANALYSER LE BUSINESS MODÈLE

Si l'idée vous parait toujours bonne, et que la réalisation est effective, il faut se projeter dans l'intérêt économique qu'elle apporte. Dans un monde où l'agent immobilier est devenu intégrateur de services, il collectionne des abonnements qui, même à faible coût, finissent par plomber sa rentabilité. Gain de temps, amélioration de la relation client, simplification des process : l'analyse de la réelle valeur ajoutée de la solution doit être comparée au prix de revient de l'abonnement proposé.

LIRE ENTRE LES LIGNES DE CODE

Le paradis existe, mais vous ne le saviez pas encore. Cette nouvelle application fait tout à votre place. Grâce à l'intelligence artificielle, la reconnaissance optique, le croisement des données, l'utilisation de la data, le processus long et fastidieux qui nécessitait 5 collaborateurs confirmés se réalise en cliquant sur un bouton. Si la profession immobilière n'a pas été remplacée jusqu'à ce jour, c'est bien parce que la maitrise de la complexité règlementaire, conjuguée à la valeur ajoutée de l'humain fait l'alchimie d'un service immobilier réussi. A ce jour, aucun algorithme n'a réalisé une transaction immobilière ou géré une copropriété. Donc, prudence.

CROIRE EN LA RÉSILIENCE

Les connaisseurs de la Proptech le savent bien. Le turn over est important, et les exposants de la première heure toujours présents, sont peu nombreux. Lorsque l'on choisit ses partenaires digitaux, on peut soit prendre le risque d'être le cobaye, soit choisir ceux qui ont fait leurs preuves. Ici, pas de grands risques, si ce n'est de perdre du temps, de l'argent.

S'INTÉRESSER AUX ACTIONNAIRES

Il faut toujours se rappeler que le modèle économique de la transformation digitale consiste à s'emparer d'un marché grâce au soutien financier des investisseurs. Uber, AirBnB, et tant d'autres sont des entreprises structurellement et lourdement déficitaires depuis leur création. Au travers d'un discours commercial et d'une offre cohérente, la plupart s'adressent d'abord aux financiers en vue de lever des fonds. Si cela permet la création d'une solution innovante, il convient tout de même d'analyser le profil des actionnaires, afin d'éviter d'envoyer ses données et ses clients vers des groupes concurrents ou non identifiés. D'autant que ces entreprises sont destinées à être vendues, avec votre DATA en guise de dote.
Lorsque l'on est un professionnel de l'immobilier et que l'on prend part à cet événement, il n'est pas question de bouder son plaisir au contact de tant d'énergie créatrice et de personnalités innovantes. Il convient cependant de faire les bons choix, en partant du principe que le monde du digital répond essentiellement aux mêmes règles et aux mêmes principes, que celui de l'économie traditionnelle.

© 2019 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #71

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub