N°71
Nov./Déc. 2019

La Suisse, un marché attractif, des prix en pente un peu plus douce

#fiscalité #stabilité #biensAlternatifs

Suisse

Une offre de biens variée et des panoramas extraordinaires… la Suisse possède de nombreux atouts pour les investisseurs qui en ont les moyens. Après avoir atteint des sommets, les prix semblent cependant devenir un plus raisonnables dans certains cantons. Autre avantage, récent, une baisse des impôts sur les sociétés dans les cantons de Genève et de Vaud qui favorise la venue des entreprises.

Rédaction : Marie Hérault

Pas besoin d'avoir l'océan lorsqu'on possède des lacs... et La Suisse en possède 175 offrant des panoramas vivifiants à couper le souffle au coeur des paysages somptueux. Se mirant dans leurs eaux ou nicher dans les montagnes, une offre variée de villas disposant de pontons (ou les pieds dans l'eau), de grandes propriétés ou de résidences luxueuses. Intemporelle et sachant conjuguer l'élégance au pittoresque, la Confédération helvétique attire bien sûr les investisseurs étrangers pour la beauté de ses espaces naturels, mais les rassure aussi grâce à la stabilité de son marché immobilier et au contexte bancaire actuel, favorable à l'emprunt. La preuve, selon le baromètre du marché de l'investissement immobilier suisse établi par le cabinet d'audit financier Ernest & Young : « La Suisse est considérée de manière continue comme un pays attrayant pour les investissements immobiliers (à 97 %) (…). Cela n'est pas seulement dû à la qualité de vie élevée et aux conditions politiques stables de la Suisse, mais aussi à la période actuelle de taux d'intérêt bas. »

PRIX EN PHASE DE STABILISATION

Mais ce sont surtout ses avantages fiscaux qui font la réputation de la Suisse. Le gouvernement a en effet entamé de longue date une procédure de défiscalisation immobilière, atténuant voire même supprimant les impôts. En parallèle, la récente baisse de l'impôt sur les sociétés dans les cantons de Vaud et de Genève devrait encore booster la venue d'entreprises, et donc de nouveaux investisseurs. Une condition cependant est nécessaire avant d'investir et de pouvoir profiter de ces avantages : être résident du pays (au sens fiscal)… à moins d'acquérir de l'immobilier commercial ou des résidences secondaires dans les zones touristiques (à Gstaadt, Verbier ou Villars, 80 %, des biens immobiliers appartiennent ainsi à des propriétaires étrangers).
Mais n'achète pas qui veut cependant : en Suisse, les prix peuvent atteindre des niveaux des élevés, surtout pour l'immobilier de prestige, très prisé de la part des investisseurs internationaux. À Coligny, une propriété a ainsi été vendue à 62 millions d'euros, et à Genève, au bord du lac Léman, une autre a trouvé preneur pour 64 millions d'euros. Des ventes records qui tendraient à devenir plus rares avec un prix moyen haut de gamme à la baisse de 15 à 20 %, et un retour à la raison pour l'ensemble du marché. « Les prix ont dépassé leur sommet et vont maintenant se stabiliser, confirme ainsi Anita Müller, de l'agence Champeret Finances SA, spécialisée dans l'immobilier suisse et international. Les augmentations se poursuivront surtout dans les centres-villes. »

DES SEGMENTS ALTERNATIFS PLUS PRÉGNANTS

C'est sur les cantons de Genève (pour les communes de Genève et de Cologny, où des projets d'appartements neufs se négocient aux alentours de 24 000 CHF du m2, soit 21 805 €), Zurich, Vaud (pour les communes de Mies, Commugny, et Coppet), Berne, Lucerne et depuis peu Zoug que les demandes sont les plus fortes. « Pour une maison bien située et au prix, nous pouvons avoir 50 visites lors d'une journée porte ouverte et plusieurs offres le même jour, indique Anita Müller. Un objet au prix du marché se vend en deux jours, avec beaucoup de demandes et peu d'offres. » Corsier et Nyon, plus familiales, se développent également, avec pour ce dernier des prix démarrant à 11 000 CHF du m² - environ 10 000 € - pour du neuf. Et si l'immobilier résidentiel reste en tête des investissements, d'autres tendances se dessinent nettement : « De nouvelles classes d'actifs historiquement moins sujettes aux flux de capitaux alloués à l'immobilier se retrouvent sur le devant de la scène, explique Amine Hamdani, membre du conseil d'administration de CBRE Suisse et responsable des investissements, dans les colonnes du magazine économique Bilan. Parmi elles, l'hôtellerie, les logements étudiants, les résidences pour les séniors ou les datacenters tirent leur épingle du jeu. Leur intérêt étant d'offrir des rendements supérieurs à ceux de l'immobilier commercial et résidentiel traditionnel. » L'attractivité suisse devrait donc se poursuivre encore longtemps.

© 2019 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #71

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub