N°62
Mai/Juin 2018

Avec plus de 100 millions d’euros collectés et 220 projets financés, le crowdfunding immobilier a battu des records en 2017.

MOTS CLES : Financement participatif | Crowdfunding immobilier

Avec plus de 100 millions d’euros collectés et 220 projets financés, le crowdfunding immobilier a battu des records en 2017.


9,9% de rendement annuel

2017 a été l'année du record pour le crowdfunding immobilier en France ! En effet, l'année passée, ce mode financement a connu une hausse de 83%, soit environ 101 millions d'euros selon le baromètre réalisé par le site HelloCrowdfunding et la plateforme Fundimmo.

L'étude montre une profonde augmentation des remboursements à la hauteur de 33 millions d'euros en 2017 contre 15 millions d'euros en 2016, avec un rendement annuel brut de 9,9% pour une durée moyenne de placement de 18 mois. Cette croissance ne devrait pas faiblir par la suite et la part prise par le crowdfunding immobilier devrait encore augmenter au sein de la famille du financement participatif. La preuve : au premier semestre 2017, le crowdfunding immobilier représentait 29% du total de ce mode de financement selon les chiffres de Financement Participatif France, contre 15% en 2016.

Hausse des remboursements

Dans le domaine immobilier, le nombre de projets financés par le crowdfunding immobilier a logiquement pris son envol, passant de 134 à 220, soit une augmentation de 64%. Ces projets financés se situent essentiellement dans des régions dynamiques comme l'Ilede- France, la PACA ou le Rhône-Alpes. Au niveau des remboursements, la hausse est également significative avec 29 millions d'euros remboursés l'année passée contre 13 millions d'euros en 2016. Au total, 83 projets de crowdfunding immobiliers ont été remboursés en 2017 contre 41 en 2016. Toutefois, l'année 2017 a été marquée par les premiers échecs de remboursement du crowdfunding immobilier, avec notamment la mise en redressement judiciaire du promoteur Terlat. Ce dernier avait collecté des fonds pour plusieurs programmes sur deux plateformes, l'une d'entre elles a d'ailleurs repris à son compte deux programmes avec l'objectif de mener leur construction et leur commercialisation à terme pour rembourser les investisseurs. Dans son étude, HelloCrowdfunding fixe un taux de défaut à 1,33% en 2017, notant au passage que d'autres projets sont encore en retard.

Nécessité de projets maîtrisés

Les résultats en nette hausse de l'année 2017 montrent donc un intérêt croissant pour le crowdfunding immobilier. Au niveau des épargnants-internautes, les promesses de rendement du placement sont intéressantes. Ce mode de financement attire de plus en plus les investisseurs. Les plateformes doivent donc trouver de plus en plus des projets de qualité, en réduisant au maximum le risque couru par les financeurs. Car le placement est risqué et non garanti. Un investisseur peut en effet entièrement perdre l'ensemble de sa mise si le projet est défaillant. Le conseil est donc de miser sur plusieurs projets pour limiter la prise de risque. Les projets proposés par les plateformes doivent être réellement maîtrisés, même si le rendement pour les investisseurs peut être beaucoup plus élevé sur des projets où le risque est démultiplié.

Une hausse conditionnée pour 2018

Pour l'année 2018, HelloCrowdfunding estime que 150 projets supplémentaires seront remboursés, ce qui représente 55 millions d'euros. La hausse du crowdfunding immobilier devrait donc se poursuivre mais reste toutefois conditionnée tout d'abord au changement de dispositif fiscal instauré depuis janvier. Pour rappel, les investisseurs en crowdfunding immobilier seront soumis sur leurs intérêts perçus au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) plafonné à 30%, prélèvements sociaux compris. Si le PFU a pour but de simplifier l'imposition des revenus mobiliers (plus-values, dividendes…), il devrait offrir la possibilité aux gros investisseurs de reconsidérer une solution de placement financier qui pouvait être mise de côté en raison d'une imposition élevée (jusqu'à 45% ou 60% pour les personnes des tranches marginales d'imposition les plus élevées). Autre interrogation : la prise de position de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) en faveur ou non d'un cadre pour le crowdfunding immobilier, notamment au niveau de son aspect d'investissement locatif. Cette branche pourrait ainsi connaître une nouvelle diversification et offrirait une solution concurrente des autres placements comme les SCPI.

© 2016 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #62

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub