Nį61
Mars/Avril 2018

Les Britanniques premiers acquéreurs étrangers non résidents en France

MOTS CLES : Immobilier | Investisseurs etrangers | Proprietaires

Une étude, publiée par les notaires de France, confirme que les Britanniques sont les plus gros acquéreurs étrangers non résidents en France devant les Italiens et les Belges.

Journaliste : Franck Seguin

Dans l'ordre : les Britanniques, puis les Italiens et les Belges composent le podium des acheteurs étrangers non résidents les plus présents sur le marché immobilier en France, durant la période 2006 – 2016. C'est le résultat d'une étude menée par les notaires de France sur les achats de maisons et d'appartements anciens (résidences principales ou secondaires mêlées) par des particuliers. Plus précisément, durant cette décennie, la part de transactions dont a fait l'objet l'ancien s'élève à 6% pour les acquéreurs étrangers, et 2,1% pour les acquéreurs étrangers non résidents.
Trois nationalités d'acheteurs étrangers se dégagent largement car elles représentent, à elles-seules près de 60% des ventes à des étrangers non résidents. Il s'agit des Britanniques (32%), des Italiens (14%) et des Belges (12%). Suivent derrière les Suisses (6%), les Néerlandais (5%), les Scandinaves (5%), les Allemands (4%), les Espagnols/Portugais (3%), les Américains (2%), et les Irlandais (2%). L'étude précise également que d'autres nationalités représentent 10% de ces ventes.

Les Britanniques leaders mais en baisse

En Ile de France, le podium est toutefois différent puisque ce sont les Italiens qui occupent la tête des acquéreurs étrangers non résidents dans l'immobilier ancien avec 21% devant les Américains (8%) et les Britanniques (7%). Si au classement général, les acquéreurs, venus de l'autre côté de la Manche, sont majoritaires sur les dix dernières années, ils se démarquent toutefois des autres nationalités par une forte chute de 20 points au moment de la crise financière, entre 2007, année où ils réalisaient 42% des transactions, et 2009. D'ailleurs, en 2011, les Britanniques ne représentaient plus que 21% des transactions réalisées par des étrangers non résidents en France. Néanmoins, ce chiffre a commencé à remonter dès 2012 (21%) pour atteindre 33% en 2016. Leurs investissements ont lieu sur l'ensemble du territoire à l'exception de la Provence-Côte d'Azur- Corse, de l'Ile de France, et du Nord-Est.

© 2018 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #61

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le Nį 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - B‚timent BÍta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub