N°59
Nov/Dec 2017

Les prix de l'immobilier baissent à Londres

MOTS CLES : Immobilier | Londres | Brexit

Journaliste : Franck Seguin

Pour la première fois depuis 2009, le prix moyen d'un bien immobilier a reculé de 0,6% à Londres entre juillet et septembre derniers. Un chiffre qui reste toutefois nettement supérieur à la moyenne nationale.

C'est une première depuis 2009 ! Au troisième trimestre sur un an, les prix de l'immobilier résidentiel ont légèrement baissé à Londres. Une baisse justifiée par la pression du recul des revenus réels des Britanniques, comme le montrent les chiffres publiés par la banque mutualiste Nationwide qui font référence de l'autre côté de la Manche. Le prix moyen d'un bien a ainsi perdu 0,6% dans la capitale anglaise de juillet à septembre 2017 par rapport à la même époque l'année passée.

Prix moyen : 538 000 euros
Au troisième trimestre, le prix moyen d'une maison ou d'un appartement à Londres s'élevait à 538 000 euros (472 000 livres), soit plus du double de la moyenne nationale (211 000 livres). Si les prix de l'immobilier ont légèrement baissé à Londres, ils ont en revanche augmenté de 2,2% sur un an dans l'ensemble du pays, « les faibles taux d'intérêt et le taux d'emploi élevé soutenant la demande », explique Nationwide qui ajoute que « la pression sur les revenus des ménages semble peser sur la confiance ». Résultat : un apaisement s'opère sur la hausse des prix de l'immobilier dans le sud de l'Angleterre, plus important que dans le reste du pays. Mais la banque note que « Londres a vu un ralentissement particulièrement marqué ». Pour la première depuis 2005, Londres est en queue de classement de l'évolution des prix de l'immobilier dans tout le pays.

Toutefois, ces derniers mois, en raison du Brexit, le pouvoir d'achat des ménages britanniques souffre d'une nette hausse de l'inflation. Et l'activité immobilière, à Londres comme dans l'ensemble du pays, pourrait souffrir d'une possible hausse du taux directeur de la Banque d'Angleterre qui, jusqu'à présent, l'avait maintenu à un niveau historiquement bas de 0,25%. En cas d'augmentation, les prêts immobiliers deviendraient alors beaucoup moins attractifs.

© 2017 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #59

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub