N°53
Nov/Déc 2016

Le baromètre de l'immobilier Expression
Nov/Déc 2016

Les chiffres de nos experts pour piloter vos ventes

ANCIEN

L'immobilier ancien décolle ! Les chiffres, publiés par les notaires, confirment cette embellie enclenchée depuis 2015. 839 000 logements anciens ont ainsi été vendus entre août 2015 et juillet 2016, soit une hausse de 15% par rapport à la période d'août 2014-juillet 2015. Cette croissance est alimentée par une baisse des taux et le prêt à taux zéro (PTZ). Les prix des logements ont, de leur côté, connu une hausse plutôt sage de 0,6% au second trimestre 2016 par rapport à la même en 2015. Pour la fin 2016, les notaires misent sur la poursuite de la hausse des prix de l'ancien. Le marché sera en hausse sur les prix surtout en province (+2,6%) contre +0,5% en Îlede- France. Selon les avant-contrats signés dans les offices, les appartements devraient s'apprécier de 2% en novembre 2016, la hausse pouvant atteindre 2,7% pour les maisons. Selon le Crédit Foncier, 830 000 transactions devraient être réalisées dans l'ancien en 2016 contre 802 000 en 2015.

NEUF

Le marché de l'immobilier neuf est en nette progression de 15% par rapport au premier trimestre 2015. Il atteint 28 562 ventes, ce qui est un record depuis la fin de l'année 2011. Ce rebond s'explique par les nombreux avantages qu'offre l'investissement dans le neuf, à l'image du prêt à taux zéro (PTZ), qui a été accordé à 19 000 acheteurs durant le premier trimestre. Les transactions ont ainsi progressé de 20% par rapport à 2015 pour les futurs propriétaires occupants. Les mises en chantier de logements neufs ont connu une hausse de 3,8% sur la période allant de mars à mai 2016, comparé à 2015. Les permis de construire ont, eux, bondi de 12%. 385 000 logements devraient être construits en 2016, soit une augmentation de 10%. En Île-de-France, la progression est de 26%, avec 67 800 mises en chantiers prévues sur 12 mois. Là encore, des dispositifs d'état avantageux (PTZ, dispositif Pinel) et des d'intérêts d'emprunt bas, ont soutenu cette reprise du marché des logements neufs.

Taux fixes des prêts immobiliers
en octobre

Taux

Source : CAFPI - www.cafpi.fr

Les taux les plus hauts négociés par CAFPI restent inférieurs de 0,43% en moyenne par rapport aux taux du marché.

logo Cafpi

EN BREF

la concurrence entre les banques fait encore baisser les taux

La concurrence des banques bat son plein. Alors que les indicateurs suivent la même tendance que les mois précédents : inflation et croissance quasi nulles, taux de la Banque Centrale Européenne au plus bas, « les banques qui doivent remplir leurs objectifs continuent à se faire une concurrence sur les taux bas », indique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de CAFPI. Les taux de crédit immobilier atteignent ainsi de nouveaux records.

Forte activité dans l'accession. Les acquéreurs profitent de cette situation pour lancer leur projet immobilier. Une étude récente menée par Orpi indique que 90% des moins de 30 ans veulent devenir propriétaires. « La conjoncture des taux bas et des prix qui restent stables n'y est pas étrangère. Chez Cafpi, la cadence de nouveaux dossiers est supérieure de 15% à celle de l'année dernière », précise Philippe Taboret.

La renégociation de crédit est de retour. Les emprunteurs déjà propriétaires de leurs biens profitent également de cette baisse constante des taux. La renégociation revient en force dans les statistiques des courtiers. Chez Cafpi, elle représente 30% de l'activité pendant le mois de septembre, alors qu'elle commençait à s'essouffler. 1/3 de pouvoir d'achat immobilier en plus. Avec des taux aussi bas, le pouvoir d'achat immobilier ne peut que connaître une forte progression. Entre janvier 2012 et octobre 2016, les acquéreurs peuvent emprunter jusqu'à 30% de plus. Cela représente 1/3 de surface en plus ou 1/3 d'effort financier en moins, ce qui loin d'être négligeable, surtout pour les acheteurs les plus jeunes.

Et l'assurance emprunteur… Avec des conditions d'emprunt aussi attractives, la délégation d'assurance prend d'autant plus tout son sens. Aujourd'hui, elle peut représenter jusqu'à 1/3 du coût du crédit. Négocier, comparer peut faire économiser des sommes substantielles, les courtiers accompagnent les emprunteurs également sur ce volet du crédit.

Un futur plus sombre. La période est propice et il faut en profiter car, si l'année 2016 devrait se terminer sous les meilleurs auspices, 2017 reste un grand point d'interrogation. D'un côté, la Fed, la Banque Centrale américaine, pourrait remonter ses taux, de l'autre la Banque de France a entamé des discussions pour modifier le taux d'usure, avec comme objectif de créer des taux différents pour les prêts sur moins de 10 ans, les prêts entre 10 et 20 ans, et ceux de plus de 20 ans ; la conséquence d'une telle mesure serait une remontée des taux sur les durées les plus longues.

« 2016 sera une très belle année, conclut Philippe Taboret. Les effets du PTZ, étendu à l'ancien, couplé aux taux bas et à des prix de l'immobilier stables ont assuré un volume d'activité important. Face aux incertitudes de l'année prochaine, c'est le moment de se lancer dans son projet d'achat. »

Philippe Taboret
Directeur général adjoint de CAFPI N°1
des courtiers en prêts immobiliers et
Président de l’APIC – Association Professionnelle
Des Intermédiaires en Crédits www.cafpi.fr »

© 2016 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #53

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub