Biens immobiliers de prestige

Tribune Octobre 2008

« Paris face au reste du monde»

Thibaut de Saint Vincent, président de Barnes

Thibaut de Saint Vincent, président de Barnes, première société d'immobilier résidentiel de prestige de dimension internationale implantée à Paris, Londres, Miami et Bruxelles, commente la situation particulière du marché immobilier parisien. Entre hausse généralisée et réajustement des prix, il compare la bulle parisienne à l'évolution du marché en province et à l'étranger. Explications :


« Contrairement à l'idée reçue, qui circule actuellement dans la presse, d'une hausse généralisée des prix, la tendance est plus nuancée. Les prix de ventes à Paris restent très hauts, mais la situation est un peu différente en province.
Depuis 1997, nous sommes dans un cycle de hausse des prix. Après la première guerre en Irak marquant le début d'une importante chute des prix de l'immobilier jusqu'en 1997, 1998 a amorcé un redémarrage avec une envolée des prix en 2000 qui s'est poursuivie jusqu'à l'été 2008.
Cet emballement du marché se retrouvait autant à Paris que dans des villes de province, où il n'était pas coutumier de voir une telle hausse. A titre d'exemple, il y a quelques temps, le prix du m² avoisinait 4 000 € dans les meilleurs quartiers de Marseille, un prix excessif au regard de la qualité des constructions et des problèmes de sécurité propres à la ville de Marseille.

Par ailleurs la situation économique dans certaines villes de province ne justifie pas de telle somme. Depuis peu, nous assistons à un réajustement à la baisse en province qui va probablement se poursuivre.

A Paris, nous constatons également un arrêt dans l'augmentation des prix de vente. Les prix se stabilisent. Mais là encore il ne faut pas généraliser la situation. Il est nécessaire de faire la part des choses entre le marché des biens intermédiaires (1), des biens de qualité (2) et le haut de gamme (3).

Concernant les biens intermédiaires nous sommes sur une période longue de réajustement à la baisse de l'ordre de 25%. Pour les biens de qualité, la baisse a commencé en province et à Paris les prix stagnent. Quant aux biens d'exception, il n'y a pas de nuances entre Paris et la province, les prix sont très élevés et devraient le rester car l'évolution est liée à la situation économique internationale.

Seul un véritable effondrement boursier pourrait venir bouleverser la donne. Lorsque nous avons affaire à une clientèle extrêmement riche, le prix n'a pas véritablement d'importance. Un acheteur peut débourser 10 millions d'€ pour un bien d'exception situé aux Invalides sur un simple coup de coeur. La seule différence réside dans l'arbitrage : les grosses fortunes n'hésitent pas à comparer le plus beaux des appartements parisiens aux plus belles demeures situées dans d'autres capitales du monde, pour se décider à acheter.

A l'heure actuelle, dans le cas des biens immobiliers de prestige, le marché parisien reste très cher. Pour un appartement de très grand standing, le prix du m² est de 3 500 € à Miami et 10 000 € à New York alors qu'à Paris il se situe aux alentours de 12 000 €. Que dire de l'avenir ? Même s'il est difficile de prévoir les tendances futures nous remarquons dans le moyen de gamme des réajustements à la baisse qui devraient se poursuivre. Du côté des biens de qualité, les prix parisiens devraient plus ou moins rester les mêmes. A contrario le prix de ces mêmes biens en province devrait retrouver des prix plus justifiés.

En conclusion, Paris reste une capitale chère. Il est anormal, qu'aujourd'hui dans la capitale française, une personne ayant une bonne situation financière ne puisse s'offrir un appartement de 100m² sans rencontrer de difficultés. Afin de redonner un nouveau souffle à la vente sur Paris, les propriétaires seront contraints dans un avenir proche de revoir leur prix à la baisse, car il est une certitude, la grande majorité des Parisiens ne pourra pas continuer à investir des sommes exorbitantes pour se loger».

(1) les biens intermédiaires : concernent les appartements situés dans une fourchette de prix allant de 5 000 à 7 500 € à Paris. (2) les biens de qualité : concernent les appartements situés dans une fourchette de prix allant de 7 500 à 11 000 € à Paris. (3) les biens haut de gamme concernent les appartements situés dans une fourchette de prix allant de 11 000 à 18 000 € à Paris.

© 2008 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Information de l'immobilier Expression #5

Version .pdfWebmagazine
pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :

*

*


*


Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub