N°39
Juil./Août 2014

Le baromètre de l'immobilier Expression
Juillet/Août 2014

Les chiffres de nos experts pour piloter vos ventes

ANCIEN

Ventes

La dernière note de conjoncture des Notaires de France, publiée fin mai, fait état de prix légèrement en hausse sur le marché de l'ancien et d'un volume annuel de transactions en augmentation. Sur un an, 740 000 ventes ont été comptabilisées induisant une hausse de +2,9 % au 1er trimestre 2014 par rapport au dernier trimestre 2013. Cette progression atteint +12,5 % sur une année écoulée (mars 2013/mars 2014).

Au 1er trimestre 2014, les prix ont augmenté de +0,3 % pour les appartements tandis que ceux des maisons sont restés stables. Cependant, les Notaires de France constatent des variations selon les régions et une différence entre l'Ile-de-France et le reste du pays.

Ainsi, pour la période de janvier à mars 2014, le prix des maisons a augmenté de +0,2 % en province et diminué de -0,9 % en région parisienne. Cet écart se creuse sur une année et selon la typologie du bien. En Ile-de-France, le prix des maisons a diminué de -2,3 % et celui des appartements de -1,2 % alors qu'en région, les baisses sont respectivement de -1,5 % et -0,6 %.

NEUF

Ventes

Selon le dernier observatoire de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), les prix des logements neufs sont stables depuis mai 2012. Toutefois, l'analyse montre quelques fluctuations caractéristiques en fonction des régions. Au 1er trimestre 2014, le prix moyen d'un 3 pièces (63 m2) au niveau national est estimé à 246 450 € contre 249 200 € l'année précédente. Au niveau des régions, certaines agglomérations n'ont pas suivi cette tendance à la stabilité. Ainsi, le prix au m2 a augmenté de +14 % dans le bassin d'Arcachon, de + 18 % sur Angers-Loire Métropole et de +8 % à Rouen.

Inversement, il a baissé de -14 % dans la communauté d'agglomération de Nîmes, de -8 % dans celle du Havre et de -6 % à Clermont-Ferrand. La FPI constate également une commercialisation historiquement basse malgré des ventes en légère hausse sur un an (+3 %). Au 1er trimestre 2014, 17.339 logements neufs ont été vendus dont 37 % destinés à la vente à investissement. L'accession à la propriété est en baisse de -5,7 % par rapport au 1er trimestre 2013, signe qu'elle marque le pas malgré des taux de crédit immobilier toujours aussi attractifs.

Taux Fixes des prêts immobiliers
en mai

Exemple : Pour une mensualité de 1 000 € hors assurance sur 20 ans, un emprunteur peut obtenir un crédit de 181 127,28 € sur la base du taux moyen pratiqué avec un coût de crédit de 58 872,72 €.
Source : CAFPI - www.cafpi.fr

Taux

EN BREF

PRÊTS IMMOBILIERS :
UNE BAISSE RECORD DES TAUX !

Il faut remonter très loin en arrière pour retrouver des prêts immobiliers aussi bon marché qu'en ce mois de juin 2014.

Cette baisse constatée sur l'ensemble des taux moyens provient de l'effort pratiqué par les banques sur les taux les plus hauts, les plus bas restant stables à des niveaux extrêmement attractifs.

Mais, quelle que soit la durée de son crédit, l'emprunteur reste largement gagnant chez CAFPI, le N°1 des courtiers en prêts immobiliers : même au plus haut taux, il emprunte encore à -0,31 % en moyenne par rapport aux taux du marché.

Cette situation durera-t-elle ?

Le regain d'accalmie monétaire constaté sur les marchés laisse ouverte la « fenêtre de tir » pour les emprunteurs, sans que l'on sache pour combien de temps encore. Tous les observateurs du marché s'attendent, en effet, à voir la BCE prendre prochainement des mesures de relance de l'économie qui seront créatrices d'inflation.

La seule inconnue reste le délai exact dans lequel les taux remonteront, impossible à prévoir.

De vraies opportunités pour emprunter ou renégocier

En attendant, la période est très favorable aux acquéreurs, qui peuvent se financer à des conditions exceptionnelles. La baisse des taux ajoutée à celle des prix, constatée presque partout, améliore sensiblement leur « pouvoir d'achat immobilier » : +11,85 % en juin 2014 par rapport à janvier 2012.

La conjoncture est aussi mise à profit par les titulaires de prêts en cours pour renégocier ou racheter leurs crédits. Cette dernière activité a de nouveau le vent en poupe, notamment chez CAFPI pour qui elle représente, en ce moment, 20 % de ses dossiers, contre 10 à 15 % en temps habituel. Ainsi pour un prêt de 200 000 euros sur 20 ans, une baisse de 0,5 % du taux permet d'économiser 50 € par mois.

Dans bien des cas, la renégociation du crédit s'accompagne de celle de l'assurance emprunteur, dont les primes sont soumises à plus forte concurrence depuis la récente loi Hamon.

Un record peut en cacher un autre

Dans la semaine du 19 au 24 mai 2014, CAFPI a, pour sa part, battu un autre record, celui du nombre de dossiers montés au cours d'une seule et même journée : plus de 300 ! Comment expliquer cette importante sollicitation dont fait l'objet le n° 1 des courtiers en crédits immobiliers ?

Reprise du marché dans son ensemble, bonne santé du courtage en général ou de CAFPI en particulier ? Sans doute tout cela à la fois !

© 2014 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #39

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub