N°39
Juil./Août 2014

MAURICE, UN PARADIS DANS L'OCÉAN

MOTS CLES : Charme | Fiscalité | Développement

Petite île située dans l'océan Indien, l'île Maurice est devenue depuis le début des années 2000, le petit paradis qui attire bon nombre d'investisseurs étrangers.
 

Cadre de vie exceptionnel, climat doux, magnifiques lagons et paysages à couper le souffle, c'est ce à quoi peuvent prétendre les investisseurs étrangers qui souhaitent résider en tout ou partie à Maurice. Mais pas seulement…En effet, un tel investissement présente pour eux de multiples avantages, à commencer par la certitude de bénéficier d'un contexte politique et juridique favorable.

Les investisseurs peuvent également jouir d'un climat économique et fiscal très attrayant : libre circulation des capitaux, sécurité des transactions, taux d'imposition sur les revenus locatifs s'élevant à 15 % pour les résidents temporaires et permanents grâce à la convention fiscale passée entre la France et l'île Maurice.

A noter également que, pour un bien acheté sur place, aucune déclaration à l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en France n'est nécessaire, et il n'existe pas de droits de succession. Enfin, aucune restriction sur les rapatriements des bénéfices, dividendes et capitaux n'est appliquée.

IRS ou RES ?

Depuis 2003, l'investisseur étranger peut devenir propriétaire à Maurice via deux modèles de programmes immobiliers seulement : en RES (Real Estate Scheme) ou en IRS (Integrated Resort Scheme).

La dernière formule (IRS) - la plus ancienne - s'attache à un programme immobilier qui comporte une thématique (sport, loisir, etc.). Un tel projet consiste très souvent en un resortintégré regroupant un ensemble de résidences de luxe adossées à une infrastructure hôtelière et offrant une large gamme d'activités sportives et de loisirs en parallèle.

Ces villas doivent être bâties sur un terrain privatif d'une superficie inférieure à 5.276 m², et vendues à un prix minimum de 500 000 $, soit 360 000 €. Dans un programme RES, aucun investissement minimal n'est requis. Ces résidences sont vendues 650 000 $ en moyenne, soit 470 000 €.

Le montant fixe forfaitaire des taxes d'enregistrement est fixé à 25 000 $, montant le plus souvent inclus dans les prix de vente présentés par les promoteurs. Important : l'acquisition d'un bien immobilier sous statut RES ne confère pas de permis de résidence, sauf si la valeur du bien dépasse 500.000 $. Dans ce cas, le dispositif de résidence est identique à celui obtenu dans le cadre d'un projet IRS.

A défaut, l'acquéreur d'une résidence RES peut, le cas échéant, faire une demande de permis de résidence au titre des autres dispositions prévues à cet effet par le gouvernement mauricien, à savoir permis d'investisseur, permis de travail ou permis de retraite.

Marché immobilier régulé

La majorité des programmes sont commercialisés "en état futur d'achèvement - VEFA", les promoteurs ayant l'obligation, en contrepartie, de souscrire une garantie financière d'achèvement. Le marché immobilier se régule ainsi naturellement. Aujourd'hui, de nombreux programmes de type RES sont en construction, et ont tendance à prendre le pas sur ceux établis en IRS. Parmi eux, La Balise Marina (groupe ENL) sur la côte ouest par exemple – première et unique marina résidentielle de l'île - avec des appartements à partir de 500 000 €.

Au nord-ouest, plusieurs programmes sont en cours de commercialisation, à l'instar de celui du Clos du Littoral, regroupant un ensemble de villas très haut standing, chacune ayant son jardin privatif et sa piscine.

Située à Grand baie, la résidence présente 6 modèles de villas de différentes superficies. Dans le même secteur, le programme Royal Park devrait aussi prochainement sortir de terre. Plus au sud, au sein du golf du château, ENL vend les villas Valriche à des prix oscillant entre 475 000 et 1,8 M€. Enfin, sur la côte est, face à l'île aux Cerfs, le complexe Anahita, sur le golf, et dessiné par Ernie Els avec accès direct à la plage, s'agrandit. Les prix commencent à partir de 530 000 €.

Les Français présentent un engouement très fort pour l'île Maurice et sont les premiers à y investir, notamment depuis l'envolée des impôts dans l'Hexagone Pied-à-terre pour la plupart d'entre eux, ils s'y rendent quelques semaines par an. Le reste du temps, ils louent leur bien immobilier via des formules de locations généralement prévues par les promoteurs, leur permettant ainsi de rentrer dans leur frais (charges annuelles) et d'amortir pleinement leur investissement.

 
© 2014 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #39

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub