N°34
Sept/Oct 2013

LE CNAI : DEUX ANS APRÈS SA NAISSANCE, ENTRETIEN AVEC SON PRÉSIDENT

Alain Guittard

Expression : Quel bilan dressez-vous après deux ans d'existence du CNAI ?

Alain Guittard : Votre question me fait penser à la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. Nous comptons aujourd'hui plus de 300 adhérents et nombreux sont ceux qui nous félicitent pour ce résultat. Certes ce n'est pas mal mais ce sont plus de 25 000 agents immobiliers qui exercent en France. L'ultime objectif du CNAI est de fédérer toute la profession, il est donc primordial que cette dernière mesure l'enjeu de son adhésion.

Expression : Grâce à une fédération au sein de la profession qu'espérez vous changer ?

AG : Récemment, pour répondre à une énième attaque de la profession, la FNAIM a fait savoir qu'elle ne fournirait plus de données à l'Observatoire local des loyers. J'ai personnellement apprécié cette action. Savez-vous ce qu'a répondu le cabinet de Cécile Duflot ?
Nous regrettons cette initiative, mais cela n'aura pas tant d'impact car ces observatoires des loyers sont aussi nourris par des agents locaux non adhérents à la FNAIM. (Le Figaro du 22 juin 2013) Le message est clair : fédérons-nous afin d'accroître nos chances d'être écoutés. Depuis des décennies on utilise notre division pour nous discréditer et ternir notre image de marque. Notre profession n'est ni reconnue, ni respectée, que ce soit par le public ou par les politiciens.
Cette année, la loi Duflot prévoit de supprimer nos honoraires de location; l'année prochaine, ce pourrait être le tour de nos honoraires de transaction. A ce propos, cette loi envisage d'ailleurs de nous obliger à afficher ces derniers. Nous deviendrions la seule profession, avec des honoraires libres, obligée de rendre publique sa marge commerciale. Je vous laisse imaginer les conséquences désastreuses.
Une chance nous est offerte de changer cela, ne la laissons pas passer. Saisissonsla et fédérons-nous.

Expression : Quelle particularité permet à votre association de se distinguer des autres organisations immobilières ?

AG : La profession doit uniquement être administrée, gérée et contrôlée par des agents immobiliers. Cette gestion interne de la profession est déjà de mise pour d'autres corps de métiers tels que les notaires, les avocats ou bien encore les médecins... Ils ont su s'organiser et savent se faire entendre des pouvoirs publics beaucoup mieux que nous. L'ensemble des projets actuellement évoqués est synonyme d'une mise sous tutelle de la profession et ça nous n'en voulons pas.

Expression : Pouvez-vous nous parler des outils que vous avez mis en place pour vos adhérents ?

AG : Depuis longtemps, je me demande pourquoi de nombreux professionnels financent la promotion des biens du particulier en utilisant le "Bon Coin", portail Internet gratuit pour les particuliers. A chaque fois que j'ai demandé à un professionnel pourquoi il agissait ainsi, la réponse a toujours été la même : « Cela me génère des appels ! »
Soit. Toutefois, j'ai eu, personnellement, jusqu'à cinq points de vente, avec des résultats qui ont valu à mes conseillers, des podiums de conventions nationales organisées par mon franchiseur, et je n'ai jamais donné un sou au "Bon Coin". Cela prouve que l'on peut s'en passer sans pour autant altérer nos résultats commerciaux. Pour répondre à la demande des agents immobiliers qui souhaitent multiplier les appels potentiels liés aux biens mis en vente, nous avons mis en place le portail de la profession : www.simple-immo.fr. Notre but : y faire paraitre l'ensemble des biens des professionnels. A la fois simple et complet, il va satisfaire d'une part, les internautes pressés, avec une recherche basique, et d'autre part les exigeants en quête du produit idéal via une recherche avancée. Exit les doublons avec des prix différents qui discréditent la profession. Quelques défauts dus à sa jeunesse sont toutefois encore à noter. Les produits n'y figurent pas tous, mais il ne tient qu'aux agents immobiliers qu'il devienne le site incontournable de leurs futurs clients.

Expression : Simple-immo.fr offre un espace adhérent original. Pourriez-vous nous en dire plus ?

AG : Certes. En se connectant sur l'espace adhérent chaque membre du CNAI peut partager la vente de ses biens avec qui il veut (groupe de deux au minimum), ce qu'il veut (mandats simples ou mandats exclusifs) et comme il veut (appel clients vendeur ou passage par l'agence). C'est ce que j'appelle le partage à la carte. Autre avantage, les prix de vente étant remontés sur le site, les professionnels seront en mesure de parfaitement estimer les nouveaux produits. S'ils savent garder ces informations pour eux, l'opportunité de devenir incontournables s'offrira alors à eux.

Expression : Et quel est le coût de ces outils mis à disposition de vos adhérents ?

AG : Rien puisque l'adhésion au CNAI est gratuite.

© 2013 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #34

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub