N°19
Mars / Avril 2011

Paris attire les investisseurs étrangers

MOTS CLES : Vitalité | Grand Paris | International

Erik Sonden le 8 février dernier la conférence organisée par Urban Land Institute (ULI) et Business Immo sous la présidence d'Erik Sondén, président d'ULI France a rassemblé plus de 120 professionnels autour du thème de l'attractivité de la France pour les investisseurs immobiliers. La conférence a abordé plusieurs points comme l'étude Emerging Trends in Real Estate 2011 publiée le 7 février par PriceWaterhouseCoopers (PwC) et ULI, établissant les faiblesses et les atouts du marché français et les stratégies des investisseurs institutionnels et internationaux en France.

« Le marché immobilier parisien attire à nouveau les capitaux et devrait continuer de présenter de belles opportunités cette année malgré une offre limitée », la phrase de Erik Sondén, président d'ULI France résume à elle seule la position très stratégique de Paris en Europe et à l'international pour les investisseurs. Au vu du rapport PwC, la capitale française ressort en 4ème position du classement de la performance des investissements existants et à la huitième place en ce qui concerne l'attractivité pour les acquisitions à venir. Un rapport établi après une enquête auprès de 615 acteurs de l'immobilier en Europe.

Paris une place stable

« Les capitaux se sont de nouveau dirigés vers Paris. Cette tendance devrait se poursuivre, car Paris affiche moins de risques et donc plus de stabilité que certaines autres grandes villes européennes », note Geoffroy Schmitt, associé, responsable de l'activité conseil en immobilier de PwC en France. Ce qui ressort également de ce rapport c'est que le marché parisien est toujours perçu comme moins volatil que celui du Royaume-Uni. Un marché parisien qui devrait concentrer l'ensemble des investissements en France. Néanmoins si les investisseurs reviennent ils prennent moins de risque. Ils sont avant tout intéressés par Paris car les capitales restent des placements liquides aux taux de vacance faible. En terme d'investissement, on constate que les investisseurs sont friands des investissements de « commerce » de type bureaux, hôtellerie qui depuis 3 ans connaissent un grand essor. A contrario les investissements en « bâtiment logistique » sont en baisse pour cause d'une visibilité faible et d'un attrait compliqué à définir. Les investissements résidentiels, quant à eux, les intéressent moins du fait d'un faible taux de rendement (environ 3%).

Un marché incontournable

Au final, le marché immobilier français est devenu un marché incontournable pour les investisseurs internationaux et dominé par des investisseurs en fonds propres (compagnies d'assurances, caisses de retraites, fonds allemands, fonds souverains et une clientèle privé). Il y a encore 20 ans, on parlait d'un marché parisien dominé par les locaux. Aujourd'hui, on peut clairement parler d'un marché international. La taille du marché francilien, l'accès à des informations fiables, le climat fiscal s'alignant avec les marchés anglo-saxons, sont autant de paramètres qui ont rendu le marché plus attractif. Certes, le niveau de volume d'investissements (8Mds€) est bien inférieur à celui des années 2005-2007 où les volumes flirtaient autour des 25 Mds€ , mais reste bien supérieur aux montants connus lors de la crise des années 1990 (entre 1 et 3 Mds€).

Le Grand Paris, entre la Californie et Rome

Par ailleurs, le projet du Grand Paris devient un atout majeur pour attirer les investisseurs de demain. En développant un grand centre d'affaires, Paris devient un pôle attractif pour les investisseurs et promoteurs immobiliers avec une extension des surfaces habitables et la transformation complète du tissu urbain. Création de nouveaux pôles d'activité dans la zone de Saint-Ouen, à Marne-la-Vallée ou encore sur le plateau de Saclay, nouveaux moyens de transports avec, par exemple, la mise en place d'un hub entre Roissy-Charles de Gaulle et Orly font partis des grands projets comme le développement de l'actuelle première couronne en zone d'activité et résidentielle. A termes le Grand Paris intégrera 11 millions d'habitants avec 600 000 m2 à construire. De ce fait, Paris a pour ambition de devenir la plus grosse place européenne à l'image des propos tenus par le maire de Paris, Bertrand Delanoë qui parle de nouvelle Rome et de nouvelle Californie pour évoquer à la fois l'importance historique du lieu et ses intentions de devenir un pôle économique attractif tout en gardant sa place de numéro un du tourisme mondial. La capitale française vise un accroissement de sa surface d'accueil dans le domaine de l'hôtellerie, notamment de moyenne gamme pour pouvoir héberger le double des touristes en 2025. Pour mettre sur les rails ces nouvelles infrastructures, les pouvoirs publics ont déboursé un milliard d'€ et mobiliser les pouvoirs publics et privés pour mener à bien ce projet.

Alexandra Picard

© 20ll acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #19

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub