N°17
Nov./Déc. 2010

Les professionnels de l'immobilier parlent de reprise et invitent à l'investissement

MOTS CLES : Reprise | Défiscalisation | Ventes à la hausse

2010 est une excellente année et les professionnels espèrent que 2011 malgré et en raison des nouvelles mesures gouvernementales sera toujours aussi prospère pour leurs activités. De l'investissement à la défiscalisation en passant par les transactions et la valse des prix, état des lieux et perspectives à venir.

Les fournisseurs de logiciels innovent pour simplifier votre travail

« C'est le moment d'acheter », s'il y a un mot d'ordre qu'il fallait retenir durant les 3 jours (24 au 26 septembre) qu'ont duré le salon immobilier porte de Champerret c'est bien celui-ci. Certains sceptiques voient dans ce discours, le souhait des professionnels de faire profiter d'une conjoncture favorable à l'achat jusqu'à fin 2010, 2011 restant encore nébuleux. Pour les optimistes, 2011 devrait rester une année d'embellie pour le marché de l'immobilier avec des mesures gouvernementales toujours attrayantes malgré quelques rabotages.

Du côté de l'investissement et de la défiscalisation, l'annonce faite par le gouvernement d'un rabais concernant le dispositif Scellier, n'enlève pas le sourire retrouvé de la profession. , vice président directeur général de BNP Paribas Résidentiel, un des principaux promoteurs immobiliers en France se veut rassurant quant à l'avenir, « cette annonce n'est pas une mauvaise surprise. Le dispositif était extrêmement avantageux et cette réduction n'est pas un élément insurmontable ». Dans le détail, l'Etat français prévoit un passage de la défiscalisation de 25% à 22% sur sa feuille d'imposition pour les opérations faites sur les BBC (Bâtiments basse consommation) et de 15 à 13,5% pour les non BBC. Au vue de ces chiffres, Olivier Bokobza, confirme que le dispositif reste attractif pour les logements à basse consommation.

Il ne faut pas hésiter à investir maintenant

Un optimisme teinté de vigilance face à l'éventualité de nouvelles annonces de la part du gouvernement, « nous demandons une visibilité sur du long terme et espérons que nous ne nous reverrons pas dans un ou deux ans pour discuter sur une nouvelle abrogation de ce dispositif et la mise en place d'une autre loi. Cela rendrait notre travail au quotidien difficile». Fabrice Rosset le président du directoire d'Adomos, leader français dans la distribution d'investissement immobilier sur Internet, s'accorde avec Olivier Bokobza sur la concrétisation de ce projet et veut encourager les Français à investir maintenant « toutes les acquisitions effectuées avant le 31 décembre bénéficieront du maximum de la défiscalisation ». Pour toutes les signatures d'actes notariés passés avant le 31 décembre l'ensemble des investisseurs bénéficieront du dispositif 2010, le texte prévoyant une application au 1er janvier. Une position soutenue par Pierre Périchon responsable de l'offre de diversification du réseau immobilier Guy Hoquet l'immobilier. Quoiqu'il en soit les professionnels invitent les futurs acquéreurs à bien se renseigner sur le panel d'offres sur lequel ils peuvent s'appuyer. A titre d'exemple le dispositif du loueur meublé dit en loi Bouvard donne la possibilité d'investir dans des résidences étudiantes, des chambres de résidences de tourisme ou destinées aux personnes âgées gérer par une société d'exploitation qui garantit un loyer de 9 à 11 ans renouvelables. Pour Fabrice Rosset l'intérêt est clair : « cela permet de réaliser deux grandes économies fiscales avec d'une part la récupération de la TVA soit 16 % du prix et la déduction de 25% du prix hors taxe de ses impôts ». Un dispositif attrayant qui garantit un loyer chaque mois.

Un panel d'offres d'investissement qui ne doit pas faire oublier l'importance du crédit immobilier. Yoann Bobe, responsable de l'offre au Crédit Foncier recommande à ce sujet : « de bien monter son prêt immobilier » en soulignant que « l'investisseur doit avoir une approche large et savoir bien définir son profil et son objectif d'investissement à terme afin d'opter pour le bon dispositif ». Pour chaque dispositif, il existe, au Crédit Foncier des formules dites « spéciales investisseurs » optimisant l'effort de trésorerie pour l'investisseur selon le dispositif fiscal. Dans ce cadre Yoann Bobe remarque « nous avons un vrai rôle de conseil à réaliser. Selon la typologie de l'investisseur nous l'orientons soit vers un prêt amortissable soit vers un prêt in fine qu'il soit primo investisseur ou multi-investisseur ».

Le retour des acquéreurs sur le marché

Ce qui ressort des prises de paroles des cinq des six plus grands réseaux immobiliers de France (Century 21, Guy Hoquet, ERA IMMOBILIER, l'Adresse et Laforêt Immobilier) réunis autour de la même table c'est le retour des acquéreurs dans les agences tout au long de l'année 2010. Chez Laforêt Immobilier, Elix Rizkallah, le président enregistre une augmentation du nombre de transactions de +20%. Un discours soutenu par Denis Clavel, président directeur général de l'Adresse qui note une hausse moyenne du chiffre d'affaires de ses agences de 20% depuis le début de l'année. Une reprise qui se conjugue avec une envolée globale des prix qui « atteint un pic historique à Paris » analyse Fabrice Abraham, directeur du réseau de Century 21 en reconnaissant également que « les hausses sont plus nuancées en province ». A l'heure actuelle, l'ensemble du marché est confronté à une valse des prix variable d'une région à une autre. Si Paris culmine à un pic jamais atteint depuis 2008, la Normandie, la basse Normandie, la Franche-Comté, voient leurs prix chutés. Des prix qui ne devraient pas redescendre en 2011 et notamment sur Paris.

Une conjoncture qui ne doit pas empêcher, selon François Gagnon, président d'ERA IMMOBILIER France et ERA IMMOBILIER Europe, les vendeurs d'être plus pragmatiques lorsqu'ils estiment un bien: « Nous sommes souvent confrontés à un effet de gourmandise et des annonces de prix parfois démesurées par rapport aux biens mis en vente. Notre rôle est donc de les conseiller et de leur fournir les outils nécessaires pour estimer leur propriété ».

Avoir une bonne connaissance du marché et être de bon conseil

Pour autant, que le futur acquéreur soit provincial ou non, les grands dirigeants de réseaux, les invitent tous à investir maintenant, notamment en raison des aides de l'Etat. « Le prêt à taux 0 + » sera effectif dès janvier 2011. Un dispositif qui satisfait les professionnels car il ne prend plus en compte le niveau de ressources des personnes. Un changement qui devrait entraîner une hausse des demandes des acquéreurs. Elix Rizkallah, explique que l'attrait pour l'achat variera néanmoins en fonction « de la localisation, du statut neuf et ancien et de la performance énergétique. Une disposition qui sera en tout cas très attractive pour les ménages au revenu moyen et qui veulent acheter du neuf ». Des grands réseaux qui martèlent leur rôle de conseiller et poussent les négociateurs à bien maîtriser leurs domaines d'activité pour lutter contre le PAP. Ils demandent aux administrateurs de biens d'être les plus performants possibles auprès des clients vendeurs ou acheteurs et notamment de la tranche d'âge des jeunes. Des jeunes pour qui investir dans la pierre peut-être un bon moyen d'épargner pour sa retraite en profitant « des taux de prêts qui n'ont jamais été aussi bas » comme a tenu à le souligner Guy Hoquet fondateur du réseau éponyme. Des arguments qui vont dans le sens de la politique « d'une France des propriétaires » amorcée par le gouvernement qui investit aujourd'hui 7 milliards/an pour l'accession à la propriété.

 

Guy Hoquet reçoit le « prix coup de coeur » pour son implication dans la relation client

Dans le cadre de la cérémonie de remise des « R Award », prix du développement durable de la franchise et du commerce organisé par Génération responsable, Guy Hoquet l'Immobilier a reçu le « prix coup de coeur » pour son implication dans sa relation client avec la mise en place de la certification de service. Un événement qui illustre la dynamique que Guy Hoquet l'Immobilier a mis en place depuis quelques années.


Frédéric Monssu, Directeur Général Guy Hoquet Immobilier

Sous la houlette du chef du service commerce, Bénédicte Sergent, le directeur environnement et du développement durable, André-Jean Guérin, et le directeur de l'appui aux entreprises, Vincent Martin, de l'assemblée des Chambres françaises de commerce et de l'industrie (ACFI), Guy Hoquet l'Immobilier a été félicité pour son travail mené avec la démarche de certification de son service. Déjà certifié ISO 9001 depuis 2006 dans la relation franchiseurfranchisé, le réseau Guy Hoquet l'Immobilier, par ce prix a été reconnu pour l'investissement réalisé pour l'amélioration de la qualité de ses services.

Garantir un service fiable et durable

Après une enquête Ifop étudiant la satisfaction des Français vis-à-vis des agents immobiliers, Guy Hoquet, le fondateur du groupe a décidé d'améliorer les performances de son réseau et notamment la relation entre les agences et leurs clients vendeurs et acquéreurs. Cette étude mettait en évidence que 66% des Français n'étaient pas satisfaits des agences quelque soit leur appartenance à un réseau ou quelles soient indépendantes. Pour résoudre ce déficit de reconnaissance, Guy Hoquet l'Immobilier a décidé de mettre en place un réel travail de proximité en passant notamment par la qualité de l'accueil, le conseil adapté à la situation et aux besoins des clients vendeurs et acquéreurs et le suivi lors de la vente. Une stratégie qui vise, selon Guy Hoquet, « à garantir aux particuliers un indicateur fiable du professionnalisme et de la qualité de nos services ».

Un service qui doit répondre aux évolutions des besoins

Le référentiel comportant les engagements de service, Guy Hoquet l'Immobilier, a été soumis à un comité de validation composé d'organismes représentatifs des consommateurs, d'experts et professionnels de l'immobilier ainsi qu'aux administrations concernées (le ministère de tutelle et la DGCCRF). L'approche d'un service de qualité qui répond « aux évolutions des besoins des clients devenus de plus en plus exigeants et de plus demandeurs de conseil évoluant sur un marché extrêmement complexe », explique Guy Hoquet avant de poursuivre « l'agent immobilier doit s'engager à maintenir ses connaissances techniques à niveau pour offrir des solutions adaptées à ses clients ». A ce titre, tous les ans, les négociateurs participent à une formation obligatoire de deux jours incluant une formation juridique et l'apprentissage des méthodes. Une politique qui s'inscrit dans la stratégie du réseau résolument tournée vers la qualité de services.

Gabrielle Mansier

© 2010 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Information de l'immobilier Expression #17

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :

*

*


*


Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub