N°16
Sept./Oct. 2010

MOSCOU, un marché enfievré

MOTS CLES : Rareté | Tradition | Conseil

3 Millions d'€ pour 260m2 soit 12 000 € le m2 dans le centre historique, l'annonce de ce prix tout à fait moyen pour le centre de la mégalopole illustre la fièvre du marché immobilier russe. Dans cette fournaise moscovite, les habitants doivent s'armer de patience et être ingénieux pour se lotir.

Moscou se positionne en tête du peloton des villes où le coût de la vie reste le plus élevé, selon une étude publiée par le cabinet d'études britannique Mercer HR. Cette étude compare le coût de 200 produits et services, incluant le logement mais aussi les transports, la nourriture, les vêtements et les sorties. La position de la capitale russe s'explique en partie par l'appréciation du rouble face au dollar et la constante progression du coût du logement. En deux ans, les prix ont augmenté de 300%. Chaque m2 s'arrache à prix d'or. Les raisons ? Les prix élevés du pétrole et la stabilité politique du pays. Malgré les efforts de constructions entrepris depuis quelques années, l'offre est 10 fois moins importante que celle de Paris. Aujourd'hui, à Moscou, il manque entre 30 à 40 millions de m2 de logement. De ce fait, dans la capitale russe l'immobilier est devenu l'investissement le plus rentable.

LA CAPITALE RUSSE TERRE FERTILE POUR LES INVESTISSEURS

Ces dernières années, la ville de Moscou a vu accroître d'une manière vertigineuse l'intérêt des investisseurs russes et étrangers. Le volume des investissements injectés dans l'économie moscovite en 2009 a totalisé 41,316 Mds $. En 2009, de nombreux pays étrangers ont investi 200,5 millions $ dans le secteur de la construction où un nombre important de projets est en cours de réalisation. Avant 2025, les programmes du gouvernement de Moscou et le Plan général du développement de la ville prévoient la construction d'environ 90 millions de m2 de logements. Le point d'orgue des nombreux projets d'urbanisme reste le centre d'affaires international de Moscou « Moscow-City ». Il s'agit à l'heure actuelle du plus important projet immobilier de la mégalopole et de toute la Russie. En phase de construction, la mise en service de la plupart des sites d'une superficie totale de 4 millions de m2 s'amorce.

Moscou Traditionnellement favorable aux expérimentations architecturales Moscou a commencé les travaux de construction d' « une Tour tournante » dont 42 des 62 étages effectueront des rotations autour du noyau central indépendamment les uns des autres. Cette tour abritera des bureaux, des hôtels et des appartements. Au nordest de Moscou apparaîtra une rue de verre, unique en son genre, divisée en trois zones : « des cours calmes » au niveau du sol, « une rue publique » et « des jardins suspendus » à une hauteur de 6 mètres. Dans la rue publique, on prévoit de construire des immeubles administratifs avec des cafés, des clubs, des boutiques et d'autres établissements de divertissement.

Le baromètre des prix s'affole

Une donne qui ne facilite pas la tâche des ses habitants à la quête d'un logement. Dans cette ville qui fait partie d'une des plus cher au monde, le logement compte parmi les postes les plus élevés du budget mensuel des ménages. Pour se loger, il faut compter au minimum, à peu près 1 000 US$ (787,7€). Ce tarif concerne les petits studios qui ne sont pas toujours de meilleure qualité. Le tarif moyen d'un studio situé en centreville avoisine les 1 600 $US (1260,32€) . Pour un appartement, le loyer moyen se situe autour de 2 600 à 3 600 $ (2048,02€ à 2835,72€) selon la situation et la taille du logement, ainsi que la qualité des prestations. Neuf, ancien, la valse des prix semble être sans fin viriant d'une année à une autre.

Un parcours du combattant

Alors pour trouver un logement, il faut savoir être sur le qui-vive. Si miser sur une agence de bonne notoriété reste le meilleur moyen pour trouver son habitation, il faut sonner aux bonnes portes car les arnaques restent monnaies courantes. Il n'est pas rare à Moscou que des personnes louent un appartement qui ne leur appartienne pas. Dans ce cas, il n'est souvent pas possible pour le locataire de récupérer les sommes versées. De même, certains propriétaires ne font pas signer de bail rendant ainsi les locataires vulnérables face à une hausse soudaine et imprévue du loyer ou encore à une éventuelle expulsion. Pour éviter les mauvaises surprises, l'aspect administratif revêt toute son importance. Un contrat de bail clair se révèle plus que nécessaire pour ceux qui souhaitent se loger à Moscou.

Réminiscence du passé

Dans cette ville où l'économie de marché prend son envol cahin caha et où les appartements de standings moyens se monnaient à des tarifs élevés, il n'est pas rare de tomber sur des appartements mal entretenus. Les Moscovites n'hésitent donc pas à faire perdurer les habitudes de la période soviétique pour obtenir un logement décent. La pratique du troc d'appartement, un mode de circulation des logements original reste une des grandes particularités de Moscou. Autre méthode suivie par les habitants : La colocation. Pour ceux qui cherchent une colocation, Internet, aussi bien que les affichages disponibles dans les supermarchés, les arrêts de bus ou les universités constituent des moyens efficaces pour mener à bien ses recherches.

Moscou

Les nouveaux arrivants doivent miser sur le conseil

En plein essor économique et architectural (voir encadré) les expatriés, viennent de plus en plus gonfler le nombre d'habitants de la ville. Pour éviter l'asphyxie et les mauvaises surprises, les nouveaux arrivants doivent s'appuyer sur des contacts sérieux. Entreprises, connaissances locales sont souvent la meilleure option pour être conseillé dans la recherche d'une habitation. Dans tous les cas, que l'on soit Russes ou expatriés il est important d'établir un contrat de bail ou un contrat signé avec authentification d'un notaire pour bien profiter de la vie moscovite sans se brûler les ailes.

LE PLUS HAUT GRATTE-CIEL DE RUSSIE OUVRE SES PORTES

Moscou

Le plus haut gratte-ciel de Russie, le centre d'affaires Fédération en chantier dans le quartier Moscow City a ouvert ses portes aux visites guidées à partir du mois d'août dans la capitale russe. Lors de la visite, des groupes de 10 touristes monteront aux étages supérieurs du gratte-ciel d'où ils pourront admirer un panorama surprenant de la ville tout en découvrant les caractéristiques techniques de la tour et l'histoire du quartier de Moscow City. Le centre d'affaires Fédération est en construction depuis avril 2004 dans le nord-ouest de Moscou. Il comprend deux tours triangulaires en verre baptisées Est et Ouest. La tour Ouest haute de 243 mètres (62 étages), est déjà prête. La tour Est, toujours en chantier, s'élèvera sur 360 mètres de haut (94 étages). Une aiguille de 506 mètres sera érigée entre les deux tours. Selon le projet, le centre abritera des locaux, des magasins, des banques, des restaurants, un hôtel et des appartements de luxe et sera doté d'ascenseurs panoramiques pour mieux contempler Moscou.

Moscou

Alexandra Picard

© 2010 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Information de l'immobilier Expression #16

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub