Les subprimes : vont-ils s'inviter dans votre agence ?

Tendance Mai 2008

Mots clés : crédits | marché américain | évolution des prix
Les subprimes : vont-ils s'inviter dans votre agence ?

A l'été 2007, les Etats-Unis ont subi de plein fouet une augmentation des taux d'intérêt à court terme et une baisse des prix de l'immobilier. Ce qui a mis en faillite les débiteurs les plus fragiles et, par la suite, les banques américaines. Près de trois millions de foyers américains qui avaient souscrit à ces crédits hypothécaires « à risque » se sont trouvés en situation de défaut de paiement, avec à la clef des expulsions massives. Dévastateurs de l'autre côté de l'Atlantique, les subprimes sont-ils un risque pour vous ?

Ce à quoi il faut s'attendre

Une crise d'abord financière Déboires des banques, bourses mondiales en berne, atterrissage des prix... les conséquences de la crise qui n'est pas achevée restent encore difficiles à évaluer en ce début de printemps 2008. Le dollar chute tous les jours un peu plus, par exemple, face au yen japonais et à l'euro. Le pessimisme semble de mise aux Etats-Unis où l'on parle de récession. Ainsi, selon le Président de la FED de 1987 à 2006, Alan Greenspan : « l'actuelle crise financière aux Etats-Unis va vraisemblablement être jugée comme la plus grave depuis la fin de la seconde guerre mondiale. »

Les conséquences en France

Gare aux dégâts « collatéraux » sur l'immobilier français En France, le contexte n'est pas le même. Les subprimes n'existent pas à proprement dit puisque les taux d'intérêts sont sécurisés. Les Français sont des épargnants et s'endettent assez peu. Ils s'endettent à hauteur de 61 % de leur revenu, contre 118% en Grande-Bretagne et 185 % aux Pays-Bas. Seules les conséquences collatérales de la crise touchent la France. Première conséquence et non des moindres : la méforme des banques bleu blanc rouge. Une étude de Citigroup avance un chiffre colossal - 32 mds€ l'exposition des banques françaises aux subprimes. Le Crédit Agricole vient d'annoncer que la crise lui avait coûté 3,2 mdse en 2007. Les banques sont donc méfiantes et se prêtent plus difficilement de l'argent entre elles. Elles pourraient à court terme resserrer les conditions déjà draconiennes de crédits aux particuliers.

A RETENIR

Pour les professionnels La crise américaine devrait alourdir, selon la formule consacrée, la tendance à « l'atterrissage » des prix. Il est clair qu'aujourd'hui, la situation n'est pas des plus réjouissantes : la solvabilité des ménages est en baisse, les banques sont plus exigeantes en matière de crédit, les stocks de logements neufs s'accumulent et les vendeurs refusent de baisser les prix des biens immobiliers actuellement sur le marché. à suivre donc...

DE QUOI PARLE-T-ON ?

Des crédits basés sur une hausse régulière de l'immobilier depuis 1945

La crise des subprimes qui touche durement les Etats-Unis s'est invitée en Europe, mondialisation oblige. Spécifiques au marché d'Amérique du Nord, les subprimes sont des crédits hypothécaires proposés, dans le cadre d'achats immobiliers, à des particuliers qui n'offrent pas les garanties suffisantes pour bénéficier d'un emprunt à taux d'intérêt classique. Donc, si un emprunteur vient à défaillir, le prêteur a la possibilité de revendre le bien immobilier en ayant pour objectif d'effectuer, au passage, une plus-value. Le principe était rodé car les créanciers effectuaient une estimation de la rentabilité des opérations, basée sur une hausse régulière du prix de l'immobilier, justifiée par l'absence de baisse à l'échelle nationale depuis 1945.

Hortense des Dorides
et Claire Pham

© 2008 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Information de l'immobilier d'Expression #1

Version .pdfWebmagazine
pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :

*

*


*


Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub